Un butô encore sans forme établie et à découvrir, différent pour chacun...

nous avons renoncé.

nous ne renoncerons jamais.

le butô nous invite à re-questionner, reformuler, remettre sans cesse sur la table, les questions elles-même, les données de départ, les certitudes établies, les choses affleurantes ou enfouies qui nous font dire c'est comme ça que les hommes vivent.

comment voulons-nous vivre ?

qu'est-ce que le monde ?

 

ce n'est qu'en se remettant soi-même en chantier, dans la vulnérabilité totale de la remise en cause radicale de l'idée de qui nous sommes, que nous pourrions prétendre avoir un point de vue personnel, base d'une expression véritablement singulière.

Richard Cayre

 

 

 

Richard Cayre, danseur et chorégraphe de butô, enseigne cette pratique au niveau international depuis 25 ans. Il a dirigé pendant 17 ans la compagnie Enfin le Jour où il élabore ce qu’il nomme le “butô des lumières”, paradoxalement, un prolongement de l’ankoku butô japonais (danse des ténèbres) qui serait déraciné du terreau nippon et planté au coeur de la pensée occidentale du siècle des lumières.

C’est avec la compagnie La Ligne de Désir crée en 2007 qu’émerge l’idée dune école itinérante de son butô, véritablement structurée, permettant d’accueillir la diversité des désirs et des motivations de formation de chacun, de la simple curiosité à la volonté de participer à une formation approfondie et très pointue.

© 2015 L'essoreuse

Péniche Farnèse L'Île Saint-Denis