Min Tanaka et le Body Weather

« Min danse et je sais où j'en suis, il danse et me laisse libre, il m'entraîne sur des chemins qui n'existent que pour moi. Déséquilibre perpétuel, je ne sais jamais où il va de cet espace-temps qu'il établit d'emblée de lui à moi (et retour ?) très personnellement […] Il est art en train de se faire, il est la danse du monde, la souffrance ou l'orgasme. Il est nu mais je ne vois pas un corps nu, je ne le vois pas lui ; je vois l'intérieur de lui et aussi beaucoup plus loin que la surface de sa peau ; c'est peut-être l'air autour, les molécules lâches qui dansent [...] Il est dansé par l'air ; il n'est pas feuille balancée au gré d'un vent ; il ordonne et se fond [...] Ni extase ni transe. Les yeux sont ouverts et il n'y a pas de rêve ; quand il abaisse ses paupières il regarde ailleurs et danse avec le bout de sa pupille aussi. Danse intégrale, tension relâchée et contenue qui semble s'appuyer sur sa peau plutôt qu'en jaillir. » Or, lisons ces mots de lui :

 

« Nos corps ne peuvent se rappeler de leur histoire avec une danse qui n'est dédiée qu'aux mouvements et aux comportements. Il est urgent cependant, de découvrir la nature et la liberté des deux côtés de notre corps — à l'intérieur et à l'extérieur de ma peau. »

 

Danser des deux côtés de sa peau. » (Extrait) Viviane Duvergé

 

 

 

Né dans les années 70, le Body Weather – traduit en français par Météorologie du Corps - est le fruit d’une recherche collective guidée par Min Tanaka. C’est « un entraînement complet et une pratique de danse qui interroge les intersections entre les corps et leur environnement. Les corps ne sont pas conçus comme des entités fixes, mais changeant constamment comme le temps, suivant un système infini et complexe de processus se produisant à l’intérieur et à l’extérieur de ces corps » (F. Van de Ven). Cet entraînement, accessible à tous, a pour objectif de libérer le corps de ses habitudes et de le rendre intelligent et conscient de ses multiples possibilités. Il comprend trois grands axes : MB (muscles and bones), manipulations (ou basic work) et explorations ou laboratoire

 

L’investigation se poursuit à partir de 1985 dans une ferme à Hakushu, à 3 heures de Tokyo. Cet espace va être appelé Body Weather Laboratory (Laboratoire de Météorologie du Corps). Guidé par Min, qui se dit autant fermier que danseur, un groupe de personnes d’origines diverses suit un entraînement intensif de danse, travaille la terre, élève des poulets, vend des œufs. Ces activités font partie intégrante de cette investigation profonde du corps et de l’esprit qui ne s’arrête pas au studio de danse.

© 2015 L'essoreuse

Péniche Farnèse L'Île Saint-Denis